La cuisine a-t-elle un sexe ?

Le 25/04/2014. |

Le mois dernier, le nouveau trimestriel BEEF ! jetait un pavé dans la mare. Dans un édito volontiers sexiste, son rédacteur chef Alexandre Zalewski agitait la question du genre au-dessus du barbecue : « La gent féminine a décidé de prendre le pouvoir, au point que l’on retrouve des femmes à la tête de multinationales de la high-tech et même de l’automobile. Grand bien leur fasse. Profitons-en pour reprendre la place laissée libre en cuisine. Nous pourrons ainsi réaffirmer nos valeurs et redonner à la viande rouge, aux féculents, aux matières grasses toute la place qu’ils méritent. » La guerre de sexe se jouerait-elle désormais aux fourneaux ? Et si le brunch, plus moderne que jamais, n’était-il pas encore une fois un terrain de réconciliation et d’entente ?

Les hommes seraient des chasseurs et les femmes des cueilleuses ?

Le magazine BEEF! entend promouvoir une cuisine toute virile. En un mot : entendez le culte du steak et des patates. On est loin de l’obsession censée être exclusivement féminine des régimes. Les hommes viendraient donc de la planète viande et les femmes de la galaxie légumineuse ? Les uns seraient des carnivores et les autres des végétariennes ? Il ne s’agit pas tant d’une question de goût mais de projection. Voyons, fi des clichés ! Les hommes semblent aujourd’hui aussi soucieux aujourd’hui de leur ligne que leurs compagnes. Et ils ont autant de plaisir à jouer les chefs cuisiniers.

Les principes du Yin et du Yang appliqués à la cuisine

La diététique chinoise peut ici nous venir en aide. Elle préconise en effet un équilibre entre les aliments Yang (associés au masculin) et ceux Yin (liés au féminin). Qu’est-ce qui est Yang ? Les viandes, les volailles, le blé, le café, l’alcool, etc. Qu’est-ce qui est Yin ? Le sucre raffiné, les fruits tropicaux, les laitages, les légumes, etc. On retrouve ici la distinction entre les sexes mais intégrée dans une opposition créatrice. Or le brunch est le premier repas à préconiser l’alliance des contraires.

Au brunch, on allume le calumet de la paix

Entre le petit-déjeuner et le déjeuner, entre le sucré et salé, le brunch propose un équilibre où chacun peut trouver son compte. On imagine très bien un barbecue improvisé en plein air avec un cappuccino servi en entrée. Ou une tarte aux légumes servie avec un petit verre de vin rouge. Les enfants peuvent mettre la main à la pâte pour dresser la table, monsieur prépare le gratin de courgettes pendant que madame fait les cocktails. Autrement dit, le brunch sort des sentiers battus. Le week-end approche, n’attendez pas pour trouver une bonne adresse sur Brunch.fr.

Crédit photo: film Meryl Streep – Julie et Julia