Pas de pitié pour les croissants !

Le 11/04/2014. |

Pour les brunchs, pensez aux viennoiseries : chausson aux pommes, pain au chocolat, pain aux raisins et bien sûr le traditionnel croissant au beurre que le monde entier nous envie. Doré et croustillant, le croissant est un élément indispensable de la table de brunch, apprécié autant par les petits et les grands. Il contribue à un brunch sucré-salé. Il connaît une augmentation de ses ventes le week-end et l’on comprend pourquoi : le temps du brunch arrive et donc razzia sur le croissant !

L’histoire aime le croissant

Le croissant a une histoire controversée. Pour certains, il date de 1683 et de la victoire des Autrichiens assiégés sur les Ottomans. Les boulangers viennois auraient repris la demi-lune du drapeau turc pour en faire un symbole triomphant. Pour d’autres, son origine est plus lointaine, elle remonterait au 13ème siècle avec la naissance de son ancêtre : le gipfel en Autriche.

Le monde entier aime le croissant

Mais sa pâte feuilletée levée telle que nous la connaissons ne date que du début du vingtième siècle. Elle est née de son introduction en France, son adaptation par les boulangers de Navarre et le nouveau mode de cuisson des fours mécaniques. Son mythe continue. En témoigne sa dernière évolution et sa transformation en cronut. Le pâtissier Dominique Ansel à New York l’a conjugué avec le donut. Son croissant-beignet hybride ajoute un nouvel épisode à son histoire. A Soho, on attend des heures devant la bakery française. Elle vient de fermer pour des raisons sanitaires. Les foodistas ne savent plus à quel saint se vouer.

Le cinéma aime le croissant

C’est par exemple autour de la dégustation d’un croissant que se noue une scène clef de la comédie romantique, Pretty Woman (1990). Alors que l’escort girl jouée par Julia Roberts se bâfre d’un croissant, elle apprend à mieux connaître son client interprété par Richard Gere. L’ingénuité cavalière de la jeune femme est soulignée par son absence de manière et ses questions directes. Cette Cendrillon moderne est toute surprise d’avoir rencontré un prince charmant…millionnaire. A la télévision, le croissant est aussi détourné. Pendant 4 ans, de 1987 à 1991, dans l’émission Pas de pitié pour les croissants, il a donné lieu à une série de sketches loufoques et absurdes sur la séance du petit déjeuner. A votre tour, n’hésitez pas à lui faire la fête autour de vos tables de brunch. Vous pouvez aussi réserver un de nos restaurants sélectionnés sur Brunch.fr pour la venue du week-end.

Crédit photo: Tous droits réservés par bour3 sur flickr